Jetés aux ténèbres, Sandrine Berthet

Jetés aux ténèbres, Sandrine Berthet

Septembre 1872 : la Danaé accoste en Nouvelle-Calédonie. À son bord, des communards envoyés expier de l’autre côté de la Terre leur désir d’une société plus juste. L’un de ces déportés, Étienne Delandre, nous fait le récit de leur lutte pour s’acclimater à ce bout d’ailleurs et pour surmonter dans cette prison à ciel ouvert, au milieu d’une nature saisissante et brutale, l’exil, le dénuement et l’oubli.
En butte à une administration pénitentiaire intraitable, confronté à une piètre société coloniale sans pitié pour les Canaques, Delandre n’a de cesse d’espérer une amnistie – et un retour en France.
Des barricades parisiennes aux terres rouges et âpres de l’archipel calédonien, Jetés aux ténèbres redonne vie aux acteurs de la Commune – épisode majeur de notre histoire –, à leurs engagements et à leurs espoirs insensés.

Jetés aux ténèbres est publié aux Éditions du Sonneur

Rejoindre la conversation

  1. Figueres
    a posté

    J’ai eu l’occasion de lire ce roman et j’ai tout de suite plongé dans cette ambiance tragique mais éclairée de souvenirs de la Commune, des espoirs qu’elle a pu porter et mettre en œuvre. Cette page essentielle de notre histoire est ici remarquablement mise en lumière, l’écriture est fluide, les portraits des principaux personnages (la plupart héros communards) les rend très humains, attachants. Bref, j’ai adoré, c’est pour moi l’exemple même d’un bon roman populaire, bien écrit et profond.

  2. Frank Brezout
    a posté

    Un premier roman à découvrir absolument! 1872, le navire La Danae accoste en Nouvelle-Calédonie pour y échouer des communards, envoyés en exil à l’autre bout du monde. Ils rêvaient de la Republique, d’une société plus juste et égalitaire, se sont battus sur les barricades… pour être « jetés aux ténèbres » sur ce bout de terre aux antipodes. J’ai été totalement embarqué par ce roman et cette page d’histoire que je ne connaissais absolument pas. (Il faut dire que je n’ai jamais étudié le 19eme siècle en histoire. Par un curieux miracle, mes profs d’histoire en se succédant passaient allègrement de la révolution à la première guerre mondiale.) J’ai beaucoup aimé le voyage pénible et saisissant, la découverte de ce nouveau monde, ou plutôt de cette prison à ciel ouvert; ces personnages d’origines sociales si différentes, qui rêvaient des mêmes idéaux à Paris, et qui ont été volontairement oubliés à l’autre bout du monde. Leurs rêves trahis, mais l’espoir tenace. L’attente interminable d’une amnistie, qui serait tellement plus qu’une grâce… j’ai énormément appris pendant cette lecture, et surtout avec beaucoup de plaisir.

  3. Laurent DEUTSCH
    a posté

    Un premier roman très bien écrit, qui vous immerge dans la vie éprouvante des exilés communards en Nouvelle Calédonie. Une excellente façon de découvrir cette page sombre liée à la naissance chaotique de notre république.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *