La cuillère, Dany Héricourt

La cuillère, Dany Héricourt

L’objet brillant est sagement posé sur la table de nuit. Seren devrait prêter attention à son père, étendu sous le drap: sa mort vient de les surprendre tous, elle et ses frères, sa mère et ses grands-parents, mais c’est la cuillère en argent ciselée qui la retient: elle ne l’a jamais vue dans la vaisselle de l’hôtel que gère sa famille au Pays de Galles. À l’aube de ses dix-huit ans, la jeune fille pourrait sombrer, mais les circonstances aiguisent sa curiosité. L’énigme que recèle l’objet, avec son inscription incisée, la transporte. Elle se met à dessiner passionnément (la cuillère) et à observer toute chose de son regard décalé. Un premier indice sur sa provenance la décide à traverser la Manche, à débarquer en France et, au volant de la Volvo paternelle, à rouler. La cuillère pour boussole.
Beaucoup d’égarement, une bonne dose d’autodérision et un soupçon de folie l’aideront, dans son road-trip loufoque, à se confronter à ce peuple étrange qui confond Gallois et Gaulois, avant de découvrir en Bourgogne un château chargé d’histoire(s).

La cuillère est publié chez Liana Levi

Join the Conversation

  1. Jolie histoire que le périple de cette cuillère ! J’adhère complétement à l’histoire romanesque de Seren, jeune anglaise, qui par une sorte de voyage initiatique en France, perce un secret de famille qui va la propulser vers l’âge adulte, l’apaiser et l’aider à se reconstruire après le décès de son père adoré. Roman délicat et frais malgré des sujets graves abordés.

  2. Ce livre est un délice… Charmante histoire que celle de Seren, Anglo-Galloise qui entreprend un voyage initiatique en voiture au lendemain de ses 18 ans (nous sommes à l’été 1985) pour trouver l’origine d’une cuillère en argent en Bourgogne… Cuillère dont la présence sur la table de nuit de son père, mort brutalement quelques semaines plus tôt, et les motifs animaliers l’intriguent. Voilà cette jeune fille, passionnée par le dessin, en route pour l’aventure. Elle obéit aussi à l’injonction du proviseur de l’école d’art qui peut l’accueillir à la rentrée, alors qu’elle hésite encore à s’y inscrire : « C’est l’été, mademoiselle. Perdez-vous ». Se perdre pour mieux se trouver, voilà qui est classique. Le roman ne l’est pas. D’une plume ni mièvre ni faussement « djeuns », Dany Héricourt narre les rencontres de sa jeune héroïne de façon très construite, très logique, sur fond d’humour anglais. Elle ne laisse rien au hasard ; le moindre événement converge vers un dénouement qui, bien qu’attendu, recèle encore une ultime surprise. Tout amène Seren à se projeter, à réfléchir sur la vie, la famille, la mort. Le lecteur vit ces quelques jours d’été au même rythme qu’elle, et n’a qu’une seule envie : tourner les pages…

  3. Guillemette Galland
    says:

    Très joli premier roman qui m’a emballée. Ce récit semi-initiatique / semi-road-movie nous promène fort joliment à la recherche des origines d’une cuillère aux armoiries d’argent du pays de Galle jusqu’à la France profonde. J’ai aimé Seren, cette jeune dessinatrice pas trop farouche, un brin fantasque qui pourrait venir tout droit de la famille du John Irving de « L’Hôtel New Hampshire », dont elle ne démérite ni de l’humour ni côté aventurier malgré elle. J’ai aimé la légèreté de l’écriture qui nous parle de sujets graves, mine de rien. J’ai aimé la richesse de la langue confrontée au merveilleux gaëlique.
    Un livre ou rien n’est vain ce qui est rare dans les bavardages du monde. Bref un pour moi petit bijou.

  4. Marie-Séverine DUBREUIL
    says:

    Ce voyage initiatique d’une jeune anglaise en France à la recherche de l’origine d’une cuillère est un vrai régal. Ce roman sème un vent de fraîcheur et d’humour très appréciable, je le recommande donc chaudement !

  5. Barbara DOMENECH
    says:

    Voilà un livre que l’on redoute de voir finir, une balade légère dont on a bien besoin en ce moment ! On voudrait continuer ce voyage dans la France des années 1980 sous le regard, ou le crayon, d’une jeune galloise, avec ses doutes et sa sincérité. Seren dans sa quête du (petit) détail rencontre la grande Histoire et reconstitue la sienne par la même occasion. Beaucoup d’amour se dégage de ce livre. Un regal ! Merci.

  6. De mieux en mieux le PMG cette année ! Sympathique histoire dès le début. Très originale : chercher d’où vient une cuillère. Des quantités de choses intéressantes. Aventures, secrets de famille… très agréable ! Coup de coeur !

  7. Sandra Gérard
    says:

    Une histoire originale, un livre agréable à lire.

Leave a Reply to Corinne

Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *