Que sur toi se lamente le tigre, Emililenne Malfatto

Que sur toi se lamente le tigre, Emilienne Malfatto

Dans l’Irak rural d’aujourd’hui, sur les rives du Tigre, une jeune fille franchit l’interdit absolu : hors mariage, une relation amoureuse, comme un élan de vie. Le garçon meurt sous les bombes, la jeune fille est enceinte : son destin est scellé. Alors que la mécanique implacable s’ébranle, les membres de la famille se déploient en une ronde d’ombres muettes sous le regard tutélaire de Gilgamesh, héros mésopotamien porteur de la mémoire du pays et des hommes. Inspirée par les réalités complexes de l’Irak qu’elle connaît bien, Emilienne Malfatto nous fait pénétrer avec subtilité dans une société fermée, régentée par l’autorité masculine et le code de l’honneur. Un premier roman fulgurant, à l’intensité d’une tragédie antique. Emilienne Malfatto, née en 1989, a étudié le journalisme et la photographie en France et en Colombie. Elle a intégré l’AFP en France puis le desk Moyen-Orient à Chypre. Depuis 2015, elle travaille comme indépendante, principalement en Irak. Ses reportages et travaux photographiques ont souvent été primés. En 2019, son projet al Banaat, dans le Sud de l’Irak, a été distingué par le Grand Prix de la photographie documentaire de l’IAFOR. Que sur toi se lamente le Tigre est son premier roman.

Que sur toi se lamente le tigre est publié chez Elyzad

Rejoindre la conversation

  1. Guillemette Galland
    a posté

    Une très belle construction d’écriture qui fait de ce petit livre sur un sujet aussi dramatique, une belle réussite.

  2. Marie-Séverine DUBREUIL
    a posté

    Roman poignant qui choisit la simplicité pour évoquer un sujet très grave : une femme Irakienne est condamnée à mort car elle a osé aimer hors mariage.
    Le récit, entrecoupé d’extraits de l’épopée de Gilgamesh, est construit autour de la parole des différents protagonistes du drame.
    L’écriture -phrases courtes mais rythmées- sied très bien à ce livre qui marque durablement.

  3. Martine
    a posté

    L’histoire terrible d’une jeune Irakienne, tombée amoureuse et enceinte sans être mariée d’un homme tué en pleine guerre. Et qui, comme le prévoit la coutume d’honneur barbare et archaïque, se sait condamnée à mourir de la main de son frère, dans le silence consentant de toute la famille. Ce très court roman (plutôt une longue nouvelle) est aussi d’une extrême densité. Il retrace par flash-back les événements, racontés par cette jeune femme, en intercalant à la première personne les voix de ses proches sur ce qu’il va advenir : mère, frères, belle-sœur, amant… La résignation et la lâcheté de chacun face au crime qui surviendra, même s’ils le désapprouvent. L’angoisse de découvrir sa grossesse, qui met un terme à son existence. La vie dans un pays dominé par le gris et la poussière, la violence de la guerre. Et le Tigre, fleuve éternel qui assiste à la folie des hommes. Sous la belle plume précise et efficace d’Emilienne Malfatto, le lecteur assiste à cette chronique d’une mort annoncée. Poignant et magnifique.

  4. Ouvrage bouleversant et percutant qui décrit la triste réalité de la condition féminine dans un pays où l’amour n’est pas considéré et la femme encore moins. Terrible cheminement de la punition mortelle pour s’être laissée aller d’avoir aimé avant le cérémonial du mariage sans qu’aucun des protagonistes qui jalonnent l’histoire n’interviennent pour stopper l’inéluctable.

  5. Edith Sene
    a posté

    Terrible histoire d’une jeune fille irakienne qui se retrouve enceinte après un seul rapport, avant que son fiancé parte pour Mossoul et y meure sous les bombes. Le fleuve Tigre parle …
    Très belle écriture. Mais opuscule trop court, lu en 25 minutes, hors compétition pour moi.

Laisser une réponse à Marie-Séverine DUBREUIL

Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *